L'ancien commandant des pompiers d’Athus a chanté en 1974 avec Claude François      

 

Je remercie pour l’autorisation des donner provenant de l’avenir pour crée cette page

Daniel Lapraille

Chef d’édition de L’Avenir

                                Voici le lien ou les informations on été prise      set08_contactinfo_on.gif

 

ATHUS - L’ancien commandant des pompiers d’Athus, Willy Delcorde, 85 ans, a chanté avec Claude François à l’ouverture de Carrefour, à Messancy.

 La présence actuelle de Claude François sur tous les médias rappelle d’excellents moments à l’Athusien Willy Delcorde : ils ont chanté ensemble. Oh, une seule chanson, c’est vrai, mais quel merveilleux souvenir ! À l’occasion de son ouverture, le samedi 26 octobre 1974, l’hypermarché Carrefour à Messancy avait invité celui qui était déjà numéro 1 dans tous les hit-parades.

 De cette rencontre, Willy Delcorde, qui compte aujourd’hui 85 printemps, retient aussi le très grand professionnalisme du chanteur. « Quatre autocars avec du matériel et du personnel l’avaient précédé. Lui était arrivé vers 20 h, mais il n’avait pas voulu que l’on ouvre les portes avant 22 h, parce que les répétitions avec les Clodettes n’étaient pas au point. Le spectacle n’aurait pas été impeccable

 La fête s’est terminée deux heures plus tard. Et si elle reste un excellent souvenir pour Willy Delcorde, d’autres jeunes filles de la région s’en souviennent aussi, elles qui, à l’issue d’un casting, ont eu la chance de pouvoir danser autour de Cloclo. Quant aux spectateurs, ils se sont partagé sueur et chemise, déchirée, de l’idole.¦  

 

 

            

« En ma qualité de commandant des pompiers d’Athus, les organisateurs m’avaient confié la sécurité de la manifestation avec tous mes hommes. Ce soir-là, d’autant que l’entrée était gratuite, on attendait beaucoup de monde, le chapiteau pouvait contenir 1 500 personnes, il en est resté au moins autant dehors ! À l’époque, j’étais un vrai fan, je connaissais pratiquement tous les titres de Claude François. Avant d’entamer son véritable show, il m’a invité à monter sur la scène. Nous avons interprétéMagnolias for ever. Trois minutes qui restent gravées dans ma mémoire, même s’il m’avait reproché de souffler trop fort dans le micro et de briser la membrane. »